24 novembre 2020
La psychiatrie considère les problèmes psychologiques comme des maladies. Des maladies mentales, certes, mais des maladies quand même. Elle pathologise la souffrance psychique. Elle est fondamentalement normative : la notion de maladie n’a de sens qu’en rapport avec la notion de santé. Il faudrait donc définir la santé mentale…ce que la psychiatrie n’a jamais fait. Elle se situe entièrement du côté des pathologies, qui se voient dotées d’un statut ontologique : elles...

24 novembre 2020
Les prescriptions de tâches : le produit d’une conception spécifique de la psychothérapie 1) thérapie brève et constructivisme « La Vérité, c’est ce qui est utile » Le Bouddha Le modèle « Thérapie Brève » recèle une conception très particulière de la psychothérapie . Comme tout modèle théorique, il véhicule inévitablement sa propre lecture des problèmes humains, à laquelle se retrouve liée une logique spécifique de l’intervention et l’emploi de techniques...

15 novembre 2019
Il est un livre, écrit par un philosophe allemand qui illustre admirablement le paradoxe du but conscient : Le Zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc, de Eugène Herrigel[1]. Ce livre décrit les efforts fournis par son auteur, parti au Japon s’adonner au tir à l’arc pour tenter de comprendre et d’expérimenter le Zen. Bien entendu, le but du jeu, devrais-je dire le but conscient du jeu, ne consiste pas seulement à apprendre à tirer à l’arc et à atteindre la cible. Comme...

25 mai 2018
Dans son dernier ouvrage, sobrement intitulé « Yin-Yang », Cyrille Javary signale un lien entre la pensée de Bateson et la pensée chinoise. Ainsi écrit-il : « Alors que la science occidentale n’a longtemps juré que par l’analyse, c’est-à-dire par la décomposition du réel en éléments simples et isolés, Yin-Yang ouvre à une lecture des processus dans leur globalité, ce qui est particulièrement fécond dans l’approche des phénomènes vivants, de la biologie au social et...

26 octobre 2017
Le concept de « tentative de solution » est au centre de l’approche systémique. Et il est particulièrement fascinant : l’idée que c’est précisément ce que l’on fait pour régler le problème qui l’engendre et l’aggrave me paraît toucher à une sorte de fatalité qui pèse sur l’espèce humaine, toujours prompte à faire elle-même son malheur. J’ai en effet depuis longtemps cette croyance que ce que nous appelons « le progrès » est un chemin jalonné de catastrophes...

Dany Gerbinet | Thérapie brève stratégique | +32 (0) 473 807 329 | danygerbinet@skynet.be